Accueil

Les Artistes

James Bowman

Président d'honneur 

James Bowman est l'un des contre-ténors les plus en vues et des plus influents au monde. Sa carrière se partage entre l'opéra, l'oratorio, la musique contemporaine et les récitals. Après une éducation à Oxford, il fait ses débuts avec Benjamin Britten en 1967 et devient très rapidement en demande tant sur les scènes d'opéra qu'en concert. Il apparaît à Glyndebourne en 1970, au English National Opera en 1971 et à Covent Garden en 1972. Parmi ses nombreux engagements à l'opéra à l'étranger, mentionnons l'Opéra de Paris, La Scala de Milan, La Fenice de Venise, et le Festival d'Aix-en-Provence. Il a reçu récemment La Médaille de la Ville De Paris en reconnaissance pour sa contribution de longue date à la vie musicale.

James Bowman a réalisé plus de 150 enregistrements avec les principaux éditeurs de disques et avec des directeurs musicaux tels que Harnoncourt, Leonhardt, Hogwood, Pinnock et Frans Brüggen. Son répertoire enregistré couvre non seulement les travaux baroques habituels mais embrasse également des travaux comme Carmina Burana de Carl Orff, Lumières de Jacques Loussier, et Le Songe d'une nuit d'été de Britten, une oeuvre avec laquelle son nom est associé depuis longtemps. Plusieurs de ses récents enregistrements ont été réalisés pour le label Hyperion en collaboration avec The King's Consort.

James Bowman a participé à la création de plusieurs oeuvres contemporaines importantes, y compris des compositions de Benjamin Britten, Michael Tippett, Peter Maxwell Davies, Richard Rodney Bennett, Robin Holloway et Michael Nyman. En 1992, James Bowman a célébré le 25ème anniversaire de sa carrière lors d'un concert à guichets fermés au Palais Garnier à Paris et un concert pareillement réussi à St-John's, Smith Square, à Londres.

En juillet 1992 le gouvernement français l'a honoré en le nommant Chevalier de l'Ordre des Arts et des Lettres. 

 

 

 

Daniel Fatous 

Président

Après une formation de comédien au TNP, il s'impose dès 1971 en tant que metteur en scène. Il parcoure la France avec des spectacles, rayonnant de sincérité, oubliant la complaisance et les conventions bien-pensantes.

Son parcours l'amène à visiter les studios de Radio France où il devient producteur de dramaturgies sur France Culture, écrivant lui-même ses propres textes.

Très implanté en région lilloise, il entreprend un travail de longue haleine avec des personnes de milieux culturels défavorisés, notamment Amitié Partage à Roubaix. A travers des associations sur la lecture à voix haute, telles que Dire Lire et Lis avec moi, il est actuellement considéré comme un des pionniers et spécialiste en ce domaine.

 

 

 

Bertrand Dazin

Directeur artistique

Photo a télécharger 15 ko

 

Bertrand Dazin est chanteur contre-ténor, haute-contre, alto. Il a enrichi son art du chant d’autres techniques : danse, théâtre, cinéma, arts martiaux. Il cherche à mélanger les genres artistiques. Il a la possibilité physique d’être plus qu’une voix, de grimper, danser,  jouer, fusionner avec  un interprète aérien dans le domaine du cirque notamment.

 

Dès l’âge de sept ans jusqu’en 1995, il fait partie des Petits Chanteurs de Lille et de la Maîtrise Boréale dirigé par Bernard Dewagtère,  il se produit régulièrement à l’Opéra de Lille et autres grands lieux européens de la musique. Puis il  rencontre le metteur en scène Daniel Fatous. Il se retrouve dès lors propulsé dans le monde du spectacle vivant, dans des emplois aussi divers qu’éclairagiste, régisseur, acteur et assistant à la mise en scène (théâtre, danse, arts martiaux, cinéma  et opéra).

 

Après ces  années passées dans le spectacle vivant (théâtre et danse), Bertrand Dazin renoue avec le chant soliste à travers diverses expériences en récitals ou mises en scène au théâtre. Après le CNR de Lille et de Versailles, dans la classe de Philippe Balloy, et Gaël de Kerret, il est admis au sein du Centre de Musique Baroque où il a suivi les master-class d’interprétation, technique vocale, danse et gestuelle baroques, notamment auprès de H. Crook, N. Barker, M. Koenigsberger, J. Corréas, P. Eswood,  S. Intrieri, F. Deniaux, B. Cramoix. Il est élève particulier de James Bowman qui le parraine depuis 1995, ainsi que de Guillemette Laurens.

 

Il a travaillé avec de grands chefs tels que Jean-Claude Malgoire, Olivier Schneebeli, Laurence Equilbey, Michel Laplénie, Franz Bruggen, Christophe Rousset, Michel Piquemal, Martin Gester, Pierre Cao, Paul Colléaux, Gabriel Garrido, Marc Minkowski, .... D’autre part, il aborde le répertoire contemporain avec des œuvres écrites spécialement pour lui par des compositeurs comme Jean-Marc Toillon, Omar Yagoubi, Dea Loher, Michel Smith, Michel Bosc , Jacques Derégniocourt, Julien Bros, Philippe Forget…

 

Depuis l’an 2000,  il tourne en duo avec James Bowman Pastime with good compagny, récital de musique de cour anglaise (Henry XIII, Byrd, Dowland...) ainsi que quatre autres programmes de duos pour deux contre-ténors Blow/Purcell /Monteverdi /Schütz / Haendel / Pergolese avec son ensemble, avec continuo ou orchestre  La Cathédrale Invisible qu’il a fondé en 1995 (labélisé par le Conseil général du Nord). On l’entend dans de nombreux récitals dont :  Musique française jésuite en duo avec Bernard Delétré,  musique anglaise J. Dowland avec luth et récitant sur les sonnets de Shakespeare,  récital à Genève avec Fabian Schoffrin, Duo mise en miroir du baroque au contemporain avec James Bowman et l’Orchestre de Lyon dirigé par P. Fournier (Lille, Lyon, Oxford, Bournemouth…). Récital Vivaldi Pergolesi avec l’Orchestre de République Tchèque, création  contemporaine, dirigé par Paolo Gato. Récital sur l’art des castrats.

 

Il donne également son concours aux oratorios dont :  Les  Méditations pour le temps du carême, Requiem de Charpentier dir. Guy Van Wass au Luxembourg, messe de l’homme armé et Le miroir des siècles, Sacra Motteti, Maîtres sonneurs avec l’ensemble A Sei Voci et Thierry Escaich,  Nisi dominus et gloria de Vivaldi Dir. Hugues Reiner à Paris, Fiesta Criolla, Puebla de Los Angeles et les Selva morale (enregistré) avec Gabriel Garrido à Paris, Ambronay, Valadolid, Anvers, avec la Sfera Harmoniosa Dir Mike Fentros, Les Vêpres de Monteverdi  au Festival d’Utrecht, Arvo Part sous la direction de Jordi Saval à Paris, Requiem et Messe en ut de Mozart avec l’Orchestre européen dirigé par Hugues Reiner, Les Passions St Jean, St Mathieu,  Le magnificat, la Messe en sib m, Les Motets de J.S Bach avec Pierre Cao ainsi que Le Messie , le Nisi et le Dixit Dominus  de Haendel, un programme de musique sacrée italienne Durante, Caldara, Astorga ainsi que Jephté, Jonas et Vanitas  de Carissimi ; Motets et Messe de Charpentier avec Paul Colléaux,  le Stabat Mater  de Vivaldi et Pergolese à la Sainte-Chapelle-Paris, inauguration de l’exposition Botticelli et le Titien  au Musée Présidentiel du Sénat, et à l’Assemblée nationale avec l’ensemble Les Cours européennes et La Cathédrale invisible dirigé par Gael de Kerret avec enregistrement de CD et DVD…  Il a participé également à de nombreux enregistrements et captations télévisuelles ou radiophoniques dont Lejeune, Desmaret, Charpentier, Pamart, Astorga, Palestrina, Gabrielli, Gouzes, Monteverdi, Banchieri…

 

Il  interprète le rôle du cygne dans Carmina Burana de Carl Orff, le rôle de Miles dans l’oratorio Mors Saûlis et Jonathae de  Charpentier à la chapelle royale du Château de Versailles, Fairy Queen de Purcell en scène... Interprète et enregistre le rôle de Mercure dans La Mort d’Orphéo opéra de Landi Dir : F. Lasserre, chante a capella, joue et danse dans le spectacle Trans-(e), spectacle en duo avec un artiste de cirque aérien Romain Guimard mis en scène par Lydie Doléans (en tournée), il tourne et enregistre un spectacle sur le Métamorfosi et Gemelli armonico de Banchieri Dir. Leonardo d'Agostino. (Gènes, Bologne...), chante à l’Opéra de Paris et au Châtelet direction Marc Minkowski, Iphigénie de Gluck et Didon et Aené de Purcell, chante La Cantate de l’Apocalypse de A. Gouses pour le couple royal à Bruxelles ainsi qu’en tournée dont Sylvanès,  interprète Niréno dans Jules César de Haendel dirigé par Christophe Rousset à Rome, le rôle de l’Amour dans l’opéra À l’ombre du grand arbre, création de R. Clerc à Genève , Ottone dans Ottone in Villa de Vivaldi dirigé par Gérard Lesnes, On peux le voir au théâtre dans le syndrome de la pompe à feu mise en scène par Jean-Claude Dreyfus...

Il chante depuis 2000 régulièrement en duo avec James Bowman…

Il est membre fondateur, soliste et directeur artistique de l'ensemble La Cathédrale Invisible.